Previous Next

Ici, les seuls bouchons que vous verrez éventuellement seront piétons ! En amont du village d’Ostabat, au Pays basque, se croisent trois voies du chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle. Mais comme le raconte Daniel Arbeletche, agriculteur et habitant du village, « Les pèlerins de Saint-Jacques ont suivi des chemins qui existaient bien avant eux. Ce sont aussi des routes de commerce, d’invasion, de transhumance des troupeaux, qui remontaient jusqu’à Bordeaux. Pourquoi ? Je crois qu’il y a 2 raisons principales. Premièrement, le roi de Navarre garantissait la sécurité de la route, ce qui est très important. Deuxièmement, il faut savoir que les landes étaient des marais assez infranchissables. »

Et si les marais étaient un problème, les bestioles qui les peuplaient en étaient un aussi ! Le premier guide du pèlerin (une sorte de guide du routard de l’époque !) évoque au XIIe siècle des moustiques « gros comme des merles » ! En conséquence de quoi (le répulsif anti-moustique n’existant pas encore…), les pèlerins passent par Ostabat. Le pèlerinage enrichit le village qui se développe. Une « ville nouvelle » sera même construite au début du XIIIe siècle. En pierres (imaginez un peu à l’époque !) et selon un plan géométrique. Elle sera rapidement démantelée… Ce qui n’empêche pas Ostabat de rester un carrefour pour les pèlerins. En 1350, on y compte une vingtaine d’auberges et deux hôpitaux !

Toutefois, quelque chose va bouleverser la donne. A la fin du XIXe siècle, Napoléon III fait assécher les marais, ce qui « assèche » aussi les voies commerciales traditionnelles. La côte devient en effet praticable… et Ostabat se transforme alors peu à peu en un village paisible. Pour le plus grand bonheur des pèlerins d’aujourd’hui, qui, eux, continuent d’affluer ! L’ancien hôpital sert d’ailleurs aujourd’hui de lieu d’hébergement pour les marcheurs.

A votre tour, mettez vos chaussures de marche, et partez sur les traces des pèlerins d’autrefois, mais aussi des marchands, des soldats, des bergers… Bref, de l’Histoire !

  • Pierre-Jean Durieu Shutterstock.com
  • Shutterstock
Découvrez les autres articles de ce dossier



RECEVEZ TOUTE L'ACTUALITE

Chaque semaine, découvrez en avant-première le nouveau dossier du magazine J' LA FRANCE
Adresse email
Prénom
Nom
Code Postal
Pays