Villa Strassburger

Villa Strassburger

Grand amateur de courses, le Baron Henri de Rothschild, qui l’a commandée en 1907 voulaient s’installer à proximité de l’hippodrome, histoire d’être au plus proche de sa passion.

La villa Strassburger, le Deauville de la Belle époque

Et comme on ne peut rien refuser à un Rothschild, on construisit sa villa à l’emplacement de la Ferme du coteau, ancienne propriété de la famille de l’écrivain Gustave Flaubert. Une maison comme on n’en construit plus ! Cette incroyable demeure porte aujourd’hui le nom de son deuxième propriétaire, l’éditeur de presse américain Ralph Beaver Strassburger, tout aussi passionné de chevaux que le Baron et tout aussi milliardaire ce qui n’est pas inutile. La villa a été léguée par ses héritiers à la Ville de Deauville en 1980 et la bonne nouvelle c’est qu’elle se visite en été. N’hésitez pas à prendre rendez-vous avec Annie-Claude Gruchet, la conservatrice de ces lieux aussi pittoresque qu’historique. Elle vous racontera la grande histoire de la villa et puis aussi les petites. Et si vous avez quelques moyens, vous pouvez la louer pour des manifestations privées.

La villa Strassburger, une architecture pittoresque

Puisque nous sommes en Normandie, le baron avait commandé une demeure typiquement normande, ou plutôt néo-normande si l’on en croit les puristes. Dessinée par l’architecte Georges Pichereau, la Villa associe un soubassement, un rez-de-chaussée de brique et pierre disposées en damier et un étage en colombages. Le tout formant un ensemble de 1365 m2, 13 chambres et 7 salles de bain ! Et puisque nous sommes en Normandie, le vaste parc en herbe autour de la villa a été planté de pommiers sur près de deux hectares.

Coco Chanel, une créatrice à Deauville

Une chose est à peu près certaine, les familles Rothschild puis Strassburger ont certainement fréquenté la boutique  de modiste, ouverte en 1913 entre le casino et l’Hôtel Normandy. C’est une certaine Coco Chanel qui en est à l’origine. Pour promouvoir ses élégantes créations, elle promenait sa silhouette androgyne sous les yeux d’aristocrates européennes engoncées dans leurs corsets. Elle avait compris les nouveaux besoins des femmes et ces dernières vont la plébisciter. C’est une révolution à Deauville. Les habitants voient avec effarement puis sympathie les clientes de mademoiselle Chanel porter des jupes plissées courtes, pantalons et même des pyjamas sur la plage !

  • Villa Strassburger © Jean-François Lange - Office de Tourisme de Deauville

RECEVEZ TOUTE L'ACTUALITE

Chaque semaine, découvrez en avant-première le nouveau dossier du magazine J' LA FRANCE
Adresse email
Prénom
Nom
Code Postal
Pays