Le Quartier de la Petite France, à Strasbourg

Le Quartier de la Petite France, à Strasbourg

La Petite France : joli nom pour un quartier ! Le tendre hommage d’une ville à son pays ? Ou un quartier qui condense toutes les merveilles de France ? Côté merveille, vous ne serez pas déçu. Ce quartier de Strasbourg en est une, avec ses maisons à colombages et ses canaux enjambés par des ponts anciens. Du côté de l’origine du nom, en revanche, il y a méprise…

D’abord parce que, lorsque ce surnom naît à la fin du XVe siècle, Strasbourg (comme l’Alsace) ne fait pas partie de la France ! Ensuite, ce n’est pas du tout un hommage, mais plutôt un surnom ironique. Robert Werner, journaliste et auteur, nous explique pourquoi. « Le quartier abritait un hospice, un lazaret, où l’on isolait et contrôlait les arrivants d’un pays infecté par une maladie contagieuse… Les arrivants en question étaient des mercenaires victimes de la vérole, autrement dit de la syphilis. Ils avaient mis leurs armes au service du roi de France, Charles VIII, pendant les guerres d’Italie. Et si l’ironie perçait, c’est que l’on considérait cette infection comme la maladie des Français, d’où la Petite France. » Pas glorieux comme surnom…

Si aujourd’hui le quartier est couru (il est très chic d’y habiter !), cela n’a donc pas toujours été le cas. En raison de sa proximité avec la rivière l’Ill, le quartier a aussi longtemps été celui des tanneurs, qui lavaient les peaux dans la rivière. Témoins de ce passé, les longues lucarnes qu’on peut voir sur les toits, qui permettaient d’aérer les greniers où étaient séchées et stockées les peaux. L’énergie hydraulique de l’Ill sera également utilisée au XIXe siècle par les usines de production de pains de glace, installées rue des Moulins. Indispensable pour conserver les produits frais… et la bière !

Outre les maisons à colombages, dont certaines datent du Moyen Age, le charme du quartier tient aux Ponts Couverts et aux tours du XIVe siècle, vestiges des anciens remparts. Ne cherchez pas la toiture des ponts : elle a disparu au XVIIIe siècle ! La toiture s’est envolée, mais le nom est resté…

 

#Strasbourg Petite France, 38 degrés, grand soleil avec un cornet de glace… What else? (Posté par @jacktyphus)

Une photo publiée par Strasbourg Tourisme (@strasbourgtourisme) le

Vue du Pont tournant à la Petite France. #Strasbourg Une photo publiée par Strasbourg Tourisme (@strasbourgtourisme) le

Reflet à #Strasbourg en #Alsace, bonne soirée à tous !

Une photo publiée par J’aime la France (@jaimelafrance_) le



 

  • (c) Shutterstock.com
Découvrez les autres articles de ce dossier



RECEVEZ TOUTE L'ACTUALITE

Chaque semaine, découvrez en avant-première le nouveau dossier du magazine J' LA FRANCE
Adresse email
Prénom
Nom
Code Postal
Pays