Previous Next

Bien avant que les défilés de robes en chocolat ne soient à la mode dans les salons du chocolat, la ville de Tarare avait rendu un hommage gourmand à son passé textile ! La mousseline, c’est d’abord un tissu de coton très fin, qui donne un effet vaporeux. Elle s’est répandue en France au XVIIIe siècle grâce à Georges-Antoine Simonet, originaire de Tarare. Et c’est à Tarare que la mousseline sera fabriquée pour la première fois industriellement. Elle fera la réputation de la ville.

Là où l’histoire intéresse davantage les gourmands, c’est lorsque le chocolatier Berthier invente une confiserie en 1947. Il la baptisera « mousseline » en hommage au savoir-faire textile de sa ville… Jean-Luc Poncept, chocolatier, nous explique comment est fabriquée une mousseline. « On réalise des coques en nougatine, dans lesquelles on incorpore de l’amande hachée. La deuxième étape, c’est le garnissage de ces coquilles par du praliné-noisette. La troisième étape, c’est l’enrobage de l’ensemble par un chocolat noir à 73 % de cacao. » Et la quatrième étape, c’est la dégustation : régal assuré ! Les mousselines sont traditionnellement emballées individuellement dans des papiers dorés. Pour ça, Jean-Luc Poncept travaille avec des machines qui remontent au début du XXe siècle.

Machines qui emballent également d’autres friandises de la maison : le grapillon et la pierre dorée. Cette dernière est évidemment un hommage à la fameuse pierre dorée avec laquelle sont construits bien des villages cette région du Beaujolais. Cela dit, ce sont bien évidemment les mousselines qui sont les stars de cette maison (comme des autres dans la région !).

Les mousselines font partie du patrimoine tararien depuis plus de soixante ans. Autrefois, les industriels en mousseline (de tissu !) en offraient à leurs employés et leurs clients lors des fêtes de Noël. Les usines ont fermé leurs portes et la mousseline de tissu a quasiment disparu. Mais heureusement, pas la mousseline de chocolat ! Déguster les mousselines de Tarare, ce n’est pas de la gourmandise, c’est du patrimoine.

  • Destination Beaujolais ©Michel Etienne
  • Ville de Tarare
Découvrez les autres articles de ce Top 5



RECEVEZ TOUTE L'ACTUALITE

Chaque semaine, découvrez en avant-première le nouveau dossier du magazine J' LA FRANCE
Adresse email
Prénom
Nom
Code Postal
Pays