L'île des Peupliers, dans le parc JJ Rousseau à Ermenonville

L'île des Peupliers, dans le parc JJ Rousseau à Ermenonville

Plus qu’une île de rêve, on vous propose une île du rêve !  Une toute petite île située au cœur du parc Jean-Jacques Rousseau, à Ermenonville. Pourquoi une île du rêve ? D’abord parce qu’elle est nichée dans un parc à l’anglaise, le premier de ce genre en France à la fin du XVIIIe siècle. Une rupture par rapport aux jardins à la française. La nature n’y est plus disciplinée, mais au contraire arrangée en paysages bucoliques propices à la rêverie.

Une île du rêve, ensuite, parce que tout le parc dont elle fait partie est né du rêve d’un homme : Jean-Jacques Rousseau. « A partir des écrits du philosophe, le marquis de Girardin, propriétaire d’Ermenonville, a voulu reconstituer ce que Rousseau avait imaginé dans Les Lettres d’Héloïse », explique Jean-Paul Douet, vice-président du conseil général de l’Oise, chargé de la culture. « Ce parc s’appuie sur l’imagination de Rousseau, mais aussi sur son rapport à la nature. Le marquis de Girardin invite Rousseau à visiter ce parc et ce dernier est émerveillé de voir que le marquis avait concrétisé ses idées. »

Rousseau profitera de ce parc six semaines avant d’y décéder d’un accident vasculaire cérébral le 2 juillet 1778. Son corps est alors inhumé sur l´Île du Peuplier, au cœur du parc. Un tombeau provisoire est édifié avant l’élévation 2 ans plus tard du monument actuel. Sur ce dernier, on peut lire : « Ici repose l’homme de la nature et de la vérité. » Le parc et son île deviennent un vrai lieu de pèlerinage , et le restent même après le transfert des cendres du philosophe au Panthéon en 1794.

On trouve des traces de Rousseau ailleurs dans le parc. Le temple de la philosophie moderne est emblématique du philosophe : il symbolise la connaissance humaine. Il repose sur des piliers dont chacun est dédié à un penseur moderne : Newton, Descartes, Voltaire, William Pean, Montesquieu et bien entendu Rousseau. Et de même que la connaissance humaine est en perpétuelle construction, le temple semble inachevé. Il n’a pas de toit et reste ainsi ouvert… sur l’infini ! Rien de moins !

  • P.poschadel CC-BY-SA-3.0
Découvrez les autres articles de ce Top 5



RECEVEZ TOUTE L'ACTUALITE

Chaque semaine, découvrez en avant-première le nouveau dossier du magazine J' LA FRANCE
Adresse email
Prénom
Nom
Code Postal
Pays