Previous Next

Quel est le point commun entre le mythique Gaston Phébus et les inconnus Hélène et Raymond Ritter ? C’est le château de Morlanne, somptueuse place forte du Béarn. Il doit sa naissance au premier, sa survie et son éclatante beauté aux seconds. Notez-le sur votre programme, la visite vaut largement le détour et même le déplacement.

 

Château de Morlanne, la forteresse de Gaston Phébus

Oyez, oyez, braves gens, voici la grande figure de l’histoire du Béarn. C’est lui,  Gaston III, comte de Foix qui  fit dresser ce château de pierres et de briques aux confins sud des Landes. Personnage haut en couleurs, il choisit de se faire appeler « Phébus », c’est à dire « Soleil » ce qui donne quelques indications sur son égo et sa puissance. Pour surveiller la route entre les deux capitales de son domaine (Foix et Orthez), face à la Gascogne possédée par le roi d’Angleterre, il commanda à l’architecte languedocien Sicard de Lordat ce château qu’il avait probablement imaginé immortel. On ne peut que lui donner raison mais il s’en est fallu de peu… Après la seconde guerre mondiale, le château de Gaston Phébus n’était plus qu’un tas de ruines, envahi par les ronces et voué à disparaitre.

 

La deuxième vie du château de Morlanne

C’est bien mal connaître Hélène et Raymond Ritter, deux érudits de la région amoureux de cette exceptionnelle demeure. A partir de 1947, ils réalisent des travaux considérables et s’installent dans la forteresse. Puis ils le décorent de leurs fantastiques collections de meubles, du Moyen-Age jusqu’à l’époque contemporaine, de sculptures, de gravures, de tapisseries ou de peintures. La forteresse médiévale austère se transforme en musée où se côtoient près de 500 œuvres d’art (Canaletto, Jean-Honoré Fragonard, Joseph Vivien…) ! Les Ritter y ont mis toute leur fortune avant de le léguer au département des Pyrénées-Atlantiques pour notre plus grand bonheur.

 

Un environnement inépuisable

Pour vous dégourdir un peu les jambes, n’hésitez pas aller vous promener dans le parc du château, décoré d’arbres centenaires et d’allées fleuries. Faites une petite  pause face aux Pyrénées puis revenez dans la cour du château, accédez à la courtine et au donjon. Entre deux imposant créneaux, si vous scrutez le panorama avec suffisamment de ferveur, peut être verrez-vous au loin Gaston Phébus, héros éternel de sa belle province. Et ce, sans même avoir gouté le précieux breuvage du vignoble du Madiran, situé à quelques kilomètres seulement.

  • Château de Morlanne © Office de Tourisme de Soubestre
  • Château de Morlanne © Pascal Laurent - Office de Tourisme de Soubestre

RECEVEZ TOUTE L'ACTUALITE

Chaque semaine, découvrez en avant-première le nouveau dossier du magazine J' LA FRANCE
Adresse email
Prénom
Nom
Code Postal
Pays