La basilique de Saint-Quentin

La basilique de Saint-Quentin

A la voir fièrement dressée, on n’a pas immédiatement conscience de tout ce que cette vieille dame gothique a traversé. Mais la basilique de Saint-Quentin en a vu de toutes les couleurs durant la Première Guerre Mondiale. En 1917, les obus français et britanniques s’abattent sur la ville et la détruisent à près de 80% ! Ils laisseront la basilique à ciel ouvert, toiture et charpente ayant volé en éclats. L’incendie durera 2 jours. L’ampleur des travaux de rénovation est telle qu’elle ne sera rendue au culte qu’en 1956.

Mais la basilique est une vieille habituée des aléas de l’Histoire, puisque pas moins de 3 siècles avaient été nécessaires à sa construction. Guerres, épidémies et difficultés financières s’étaient déjà chargé de la retarder. Achevée au XVe siècle, elle résume à elle seule toutes les évolutions de l’art gothique. Mais avec une originalité de taille : son plan à deux transepts, fait unique en France dans l’architecture gothique. Autrement dit, ce n’est pas une nef qui coupe perpendiculairement la nef principale (ce qui donne habituellement un plan en forme de croix), mais bien deux.

Entrez et vous aurez peut-être la chance d’entendre le grand orgue, impressionnant avec ses 20 mètres de haut et ses 6 430 tuyaux. Ne vous acharnez pas à compter, seuls 90 tuyaux sont en façade… Et si vous baissez le nez, vous constaterez que les dalles noires et blanches du sol forment un labyrinthe. Il symboliserait un parcours pénitentiel que les pèlerins effectuaient avant de voir les reliques de Saint-Quentin. Suivez les dalles noires, et vous expierez ainsi vos fautes. A défaut vous vous serez amusé pendant 260 mètres.

Si vous n’avez pas trop le tournis à force de loucher sur vos pieds, observez les murs du chœur de la basilique. Ils sont couverts de notes de musique géantes. Ce sont en fait des partitions de chants du XIVe siècle, découvertes seulement en 1917, derrière d’anciennes boiseries. Elles surmontaient à l’origine les stalles des chanoines… qui pouvaient du coup se permettre un petit trou de mémoire. Pratique !

 

Photo de @fredwrc — Un petit tour après une grosse journée de boulot 😅 joli coin 😄 #basilique #saintquentin #aisne #picardie Une photo publiée par Saint-Quentin Tourisme (@jaimesaintquentin) le

Photo de @blickrig — #saintquentin #basilique #igersfrance #france #building #buildingstylesgf #oldarchitecture #bbf_old2 #old #oldhouse

Une photo publiée par Saint-Quentin Tourisme (@jaimesaintquentin) le

  • (c) Shutterstock.com
Découvrez les autres articles de ce Top 5



RECEVEZ TOUTE L'ACTUALITE

Chaque semaine, découvrez en avant-première le nouveau dossier du magazine J' LA FRANCE
Adresse email
Prénom
Nom
Code Postal
Pays