Une voie verte historique et connectée

Tout commence à Richelieu. Richelieu, vous vous rappelez ? D’Artagnan, les 3 mousquetaires, Louis XIII ? Et oui, il s’agit bien du fameux cardinal qui a donné son nom à cette ville – sa ville ! – construite selon les critères idéaux de l’urbanisme du XVIIe siècle. Une réussite totale qui fera dire à Jean de la Fontaine qu’il s’agit là du « plus beau village de l’univers ».

C’est donc de Richelieu que part la voie verte la plus connectée de France. 11 siècles d’histoire et 9 stations thématiques présentant la faune et la flore, le patrimoine, la gastronomie, Rabelais ou l’œnologie vous attendent. Et dans les anciennes gares de cette voie ferrée réhabilitée, des expositions d’art, des aires de pique-nique, des chambres d’hôtes mais aussi des bornes pour recharger vos vélos électriques seront très prochainement mises à votre disposition.

Une application mobile dédiée (accessible pour iPhone et Android) vous permet d’enrichir votre expérience en vous offrant des audioguides, de la réalité augmentée, des jeux, du contenu multimédia, alors pourquoi s’en priver, c’est gratuit !

 

Un château aux jardins de conte de fées

A la gare de Coutureau, nous sommes à quelques coups de pédales du château du Rivau et ses jardins consacrés aux contes de fées. Mon âme d’enfant ne me laisse pas le choix, il faut y aller.

14 jardins aux noms aussi évocateurs que le potager de Gargantua, le jardin du petit poucet, le jardin des philtres d’amour, l’allée des fées, le labyrinthe d’Alice ou encore la forêt enchantée nous attendent.

Classé « Jardin remarquable » par le ministère de la culture, 460 merveilleuses espèces de roses disputent la vedette aux légumes dans une harmonie parfaite.

Pour les amoureux d’Art Contemporain, une vingtaine de sculptures monumentales égrènent la visite. Chacune d’entre elles joue sur le rapport à l’imaginaire de l’enfance, le sculpteur Ghyslain Bertholon nous rappelle que nous sommes au pays de Rabelais, en installant une taupe géante dans le potager de Gargantua.

Pour ma part, j’avoue avoir un petit faible pour les deux bottes gigantesques, deux pieds gauches, baptisées « Invendus – bottes », de Lilian Bourgeat.

Bon, moi je repars sur mon vélo, destination Chinon pour découvrir les autres trésors de la destination Azay-Chinon Val de Loire.

 

Previous Next
  • Nicolas et les bottes du Château du Rivau © Yann Le Fichant
  • Les Jambes de Géant © Yann Le Fichant
  • La station Rabelais sur la Voie Verte © Yann Le Fichant
  • Entrée du Château du Rivau © Yann Le Fichant
  • La voie verte au départ de Richelieu © Yann Le Fichant
  • Le château du Rivau depuis le promontoire © Yann Le Fichant

RECEVEZ TOUTE L'ACTUALITE

Chaque semaine, découvrez en avant-première le nouveau dossier du magazine J' LA FRANCE
Adresse email
Prénom
Nom
Code Postal
Pays