Cité Vauban

Cité Vauban

Quand on est situé comme Cherbourg juste en face de l’Angleterre, ennemie intime de la France pendant des siècles, il est préférable d’envisager le pire et de se sécuriser au maximum. Aujourd’hui, il ne reste que le meilleur : la guerre est oubliée et les fortifications font la joie des visiteurs, les Anglais comme les autres !

 

Cherbourg, un port stratégique

En 1686, le grand Vauban qui visite les défenses du Cotentin prend conscience de l’importance militaire de la place de Cherbourg. La guerre de Cent ans est terminée depuis plusieurs siècles mais la récente guerre de religions a rallumé la haine entre les Français catholiques et les protestants anglais. Il est donc temps de bâtir une base navale solide pour faire face à la perfide Albion. Vauban perfectionne la protection du site en creusant de plus grands fossés et en ajoutant de nouveaux bastions. Il faut aujourd’hui un peu d’imagination car il ne subsiste que de rares vestiges de ces fortifications mais elles restent impressionnantes.

 

Une digue démesurée !

Retour au XVIIIe siècle. Après l’engagement des Français contre les Britanniques dans la guerre d’indépendance américaine, les relations franco-anglaises ne se sont pas améliorées, ce qui peut se comprendre. Il devient même urgent de rajouter une autre défense devant Cherbourg. La construction d’une digue colossale débute en 1782. Avec près de 3 km de jetée sur des fonds de 18 à 20 mètres et avec une mer déchainée une grande partie de l’année, les travaux sont éprouvants. Ce chantier de plus de 70 ans est considéré à l’époque comme l’un des plus grands d’Europe avec celui de Saint-Pétersbourg !

 

La touche finale des Napoléon

Freinés un temps par la tourmente révolutionnaire, les travaux seront repris par l’empereur Napoléon 1er qui ordonne en 1803 le creusement d’un port « pour les plus grands vaisseaux de guerre dans le roc de Cherbourg à 50 pieds de profondeur au-dessous des hautes marées ». Ils seront définitivement achevés au milieu du XIXe siècle, au début du Deuxième empire, avec trois forts (fort de l’ouest, fort central, fort de l’est) qui augmente considérablement la puissance de feu de la ville. La marine française est aujourd’hui encore omniprésente à Cherbourg mais pas besoin de porter l’uniforme pour découvrir les forts de l’Île Pelée et du rocher de Homet, les digues et bassins du port arsenal. Des visites sont proposées pour les petits et pour les grands, il suffit simplement de se renseigner !


  • Cité Vauban © Office de Tourisme de Cherbourg

RECEVEZ TOUTE L'ACTUALITE

Chaque semaine, découvrez en avant-première le nouveau dossier du magazine J' LA FRANCE
Adresse email
Prénom
Nom
Code Postal
Pays