Previous Next

Comme tous les bâtiments de Le Corbusier, celui-ci ne vous laissera pas indifférent. D’autant moins qu’il concerne un type de bâtiment qu’on est habitué à imaginer d’une manière classique : un couvent !

Quand Le Corbusier repense un couvent

Un couvent en béton, évidemment ça bouscule un peu les idées préconçues… Quand en plus il est situé au sommet d’un vallon, semblant partiellement sur pilotis, ça n’aide pas à retrouver des repères classiques ! Et c’est tant mieux ! Construit de 1956 à 1959, à Éveux dans le Rhône, le couvent s’inscrit dans les canons de l’architecture moderne. Le couvent suit un plan carré, mais non  fermé : les ailes du bâtiment forment un U, l’église formant la dernière partie du carré, mais en étant détachée pour ne pas générer de sensation d’enfermement.

Le couvent Sainte-Marie de la Tourette, un couvent tourné vers l’extérieur

N’imaginez pas une vie recluse pour les moines : il s’agit d’un couvent et non d’un monastère ! Dans un couvent dominicain, la vocation est d’être en lien avec le monde, avec son époque. Sinon on ne choisit pas un architecte aussi moderne (et controversé !) que Le Corbusier. L’architecture du bâtiment reflète ce passage de moments intérieurs, privés, à des moments d’ouverture sur le monde. Une structuration d’abord horizontale puisque le bas est dévolu aux espaces communs et les étages du haut aux lieux privatifs. Une structuration verticale ensuite, puisque toutes les cellules des moines disposent d’une loggia, véritable transition entre le monde intérieur de la cellule et l’extérieur.

Le couvent Sainte-Marie de la Tourette, un couvent vivant

Aujourd’hui encore, la vie du couvent reflète cette vocation à être en lien avec la société. D’abord, les moines partagent cette pépite de Le Corbusier par des visites guidées. Ensuite, c’est un véritable programme culturel qui existe au couvent : expositions d’art contemporain, conférences, colloques, séjours de travail… organisés autour des problématiques religieuses, mais aussi culturelles, artistiques ou architecturales. Mais pour comprendre pleinement la vie de ce couvent si particulier, le mieux est encore d’y séjourner. Tout à fait, la pension complète est prévue !

  • Intérieur du couvent de la Tourette © Fondation Le Corbusier 
  • Couvent de la Tourette © Fondation Le Corbusier 

RECEVEZ TOUTE L'ACTUALITE

Chaque semaine, découvrez en avant-première le nouveau dossier du magazine J' LA FRANCE
Adresse email
Prénom
Nom
Code Postal
Pays