Previous Next

Un terroir argilo-calcaire, du chardonnay et du pinot noir, le vignoble de Champlitte a un petit quelque chose de la Bourgogne. Mais bien ancré au pied du plateau de Langres, il défend son identité singulière.

 

La vigne à Champlitte, une véritable renaissance

Champlitte et le vin, c’est une histoire qui remonte à la nuit des temps. Au milieu du Moyen Âge plus exactement. Le vignoble y a prospéré à cette époque pour atteindre à la fin du XVIIIe siècle quelques 600 hectares. Hélas, le phylloxera décime ce patrimoine vivant qui disparaît après la 1ère guerre mondiale, faute de bras pour l’entretenir. Mais l’histoire d’amour entre la petite commune du Haute-Saône et le vin est loin d’être terminé. Dans les années 1970, une poignée d’aventuriers tentent l’aventure de la replantation. Ce sont eux qu’il faut remercier de ce vin à la subtile personnalité, commercialisé sous la marque du Grand Vignoble Chanitois.

 

Terre d’histoires encore vivantes

Les amateurs d’histoire retrouveront à Champlitte de multiples témoignages de ce prestigieux passé comme les caves voûtées des maisons vigneronnes. Mais le patrimoine historique est aussi dans le vignoble. Remontez le temps en arpentant le site des Lavières, en haut du bourg. Un sentier vous entraîne vers les clos de vignes qui ont conservé leurs habits du XVIIe siècle, petites cabanes et ceintures de murs en pierres sèches. Si le hasard vous fait passer le jour de la saint Vincent, le 22 janvier, vous êtes bénis du dieu Bacchus. Le village est en fête pour honorer le saint patron des vignerons et cette coutume perdure depuis… 1632 !

 

Du vin biologique, du vin à déguster

Du passé, des traditions, c’est bien joli mais Champlitte est aussi un vignoble du XXIe siècle, conscient des défis écologiques d’aujourd’hui. Depuis 1985, Pascal Henriot cultive ses vignes selon les principes de l’agriculture biologique : « Je fais des vins naturels, sans levures ajoutées, et pratiquement sans sulfites. Certains vins n’en contiennent d’ailleurs pas du tout. L’élevage s’effectue principalement dans des cuves émaillées. Sans l’apport du bois, les vins sont plus dépouillés. ». Bon, après les paroles et la théorie, il est temps de passer à la cave. Cela tombe bien, Pascal Henriot et les producteurs de Grand Vignoble Chanitois vous accueillent dans leur caveau respectif, aux heures d’ouverture ou sur rendez-vous. Le programme est simple mais inoubliable : une dégustation des coteaux de Champlitte !

  • Vignoble de Champlitte © Office-de-Tourisme-de-Champlitte
  • Les Lavières © Office-de-Tourisme-de-Champlitte

RECEVEZ TOUTE L'ACTUALITE

Chaque semaine, découvrez en avant-première le nouveau dossier du magazine J' LA FRANCE
Adresse email
Prénom
Nom
Code Postal
Pays