Une gabare sur la Dordogne

Une gabare sur la Dordogne

On vous propose un voyage sur l’eau et dans le temps. Tenté ? Alors embarquez sur une gabare à Argentat, où coule la Dordogne. Une gabare, c’est un bateau à fond plat et à rebords verticaux qui servait autrefois au transport des marchandises sur les rivières et les fleuves. Le fond plat permettait de transporter un maximum de marchandises sans risquer de toucher le fond du fleuve.

Mais plus qu’un moyen de transport, c’est un vieux métier que vous allez découvrir : celui de gabarier, son conducteur. Et ce n’était pas de tout repos. Sous ses airs paisibles, la Dordogne peut se montrer traître : elle a prélevé sa rançon d’hommes au cours du temps. Il fallait donc un grand savoir-faire et une longue expérience pour maîtriser tous les dangers du parcours. Les enfants de l’époque chantaient d’ailleurs au passage des gabariers : « Gare, gare, gabarier. Tu as la mort sous les pieds. Mais elle te suit, par derrière. »

Admirés pour leur courage, les gabariers étaient aussi au cœur de l’économie. Les gabares étaient construites en amont d’Argentat dans des villages proches de la Dordogne et très boisés. Elles descendaient ensuite la Dordogne pour en relier les principaux ports, Argentat étant le premier d’entre eux. Les marchandises circulaient ainsi jusqu’à Libourne. On est loin d’une petite promenade de santé. La prochaine fois que vous traiterez quelqu’un de marin d’eau douce, vous saurez que ça peut être un sacré compliment !

Avec la fonction stratégique du fleuve dans l’économie de la région, les quais d’Argentat étaient au cœur de la vie de la ville. Vous y verrez une maison surmontée d’une tour : il s’agit de l’ancien bureau d’enregistrement de gabares. Après tout, de nos jours, on enregistre bien sa voiture…


  • https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/b/be/Gabare_Dordogne.jpg

RECEVEZ TOUTE L'ACTUALITE

Chaque semaine, découvrez en avant-première le nouveau dossier du magazine J' LA FRANCE
Adresse email
Prénom
Nom
Code Postal
Pays