Vitrail de la cathédrale Saint-Pierre et Saint-Paul

Vitrail de la cathédrale Saint-Pierre et Saint-Paul

Pas besoin d’être une grenouille de bénitier pour être séduit par le patrimoine religieux de Troyes. Ni d’être grand clerc pour dénicher ses merveilles en parcourant les ruelles tortueuses de la ville, en visitant les églises… ou des lieux bien plus insolites.

A Troyes, les églises sont reines

Les Troyens n’ont aucune raison sérieuse d’être plus pieux que les autres mais une chose est sûre, rapporté à la population, il y a trois (forcément !) fois plus d’églises dans la capitale de l’Aube qu’à Paris. On comprend mieux le dicton qui a traversé les siècles : Que fait-on à Troyes ? On y sonne ! Et trois fois plus d’églises, c’est trois fois plus de chance de dénicher des petites merveilles comme les sculptures des artistes du Beau XVIe siècle troyen, l’âge d’or artistique de la ville symbolisé par le somptueux jubé de la collégiale Saint-Étienne.

 

A Troyes, les vitraux sont partout

Dix pour cent des vitraux français sont réunis dans l’Aube et une grande partie rayonne à Troyes, en particulier dans la cathédrale Saint-Pierre-et-Saint-Paul : avec ses 1 500 m2 de verrières, elle pourrait recouvrir deux terrains de hand-ball de ses sublimes verres colorés. Pour ceux qui veulent admirer des vitraux à hauteur d’homme (ou de femme), rendez-vous à la cité du Vitrail dans l’enceinte de l’Hôtel-Dieu-le-Comte. Depuis 2013, elle présente une sélection de vingt-cinq vitraux du XIIe à nos jours. Mais attention, on ne parle pas ici d’un art poussiéreux, ennuyeux, dépassé… le vitrail troyen est vivant, avec des artistes productifs et créatifs comme Alain Vinum ou Flavie Serrière Vincent-Petit. Les Troyens ont même poussé leur passion pour cet art jusqu’à décorer les lieux les plus improbables ! En se garant dans le parking souterrain de la place de la Libération, on tombe nez à nez avec 87 vitraux modernes, signés par l’allemand Udo Zembok !

 

Le trésor de la cathédrale

En plus de ses vitraux, Saint-Pierre-et-Saint-Paul abrite un trésor de 260 objets sacrés dont 160 sont exposés. Entre autres merveilles, il renferme un coffret byzantin en ivoire, rapporté de Constantinople par les croisés en 1204 et la châsse qui abrite les reliques de saint Bernard, fondateur de l’abbaye de Clairvaux. Des pèlerins se pressent de toute l’Europe pour venir prier et se recueillir dans ce grand vaisseau de pierre. On n’est pas obligé d’y croire mais difficile de ne pas être ébloui par tant de beauté sacrée.


  • Vitrail de la cathédrale Saint-Pierre et Saint-Paul

RECEVEZ TOUTE L'ACTUALITE

Chaque semaine, découvrez en avant-première le nouveau dossier du magazine J' LA FRANCE
Adresse email
Prénom
Nom
Code Postal
Pays